La crainte de Dieu (semaine 8)

Le respect est une autre de ces grâces précieuses que nous devrions soigneusement cultiver. Le véritable respect envers Dieu est inspiré par le sens de sa grandeur infinie et par le sentiment de sa présence. Le cœur de l’enfant devrait être impressionné par le sentiment de cette présence invisible. Il faut lui enseigner à considérer comme sacrés l’heure et le lieu de la prière et du culte. Et tandis que la vénération se manifeste dans l’attitude et la conduite, le sentiment qui l’inspire se trouve fortifié.

Il serait bon que jeunes et vieux étudient, méditent et répètent souvent les paroles des saintes Écritures qui montrent que le lieu où Dieu révèle plus particulièrement sa présence doit être respecté.

Lorsque Moïse se trouvait près du buisson ardent, Dieu lui dit : “Ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.” Jacob, après sa vision à Béthel, s’écria : “Certainement, l’Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas !”

Un profond sentiment de révérence doit caractériser tous ceux qui entrent en la présence du Très-Haut. Au nom de Jésus, nous pouvons nous approcher de Dieu avec assurance, mais sans hardiesse présomptueuse, et non comme si nous étions à son niveau. Il est des gens qui parlent au Dieu grand, saint et redoutable “qui habite une lumière inaccessible” comme s’ils s’adressaient à un égal ou même à un inférieur. D’autres se comportent dans sa maison comme ils n’oseraient pas le faire dans la salle d’audience d’un prince terrestre. Ces personnages devraient se dire qu’ils sont en la présence de celui que les séraphins adorent, et devant lequel les anges se voilent la face. Tous ceux qui sont véritablement conscients de la présence de Dieu s’approchent de lui avec une sainte révérence, en se prosternant humblement devant lui.


Dieu est terrible dans la grande assemblée des saints, il est redoutable pour tous ceux qui l’entourent.

Psaumes 89 :8