Le vêtement de fin lin (semaine 51)

L’habit de noces représente le caractère pur et sans tache des vrais disciples du Christ. “Il a été donné [à l’Église] de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur”, “sans tache, ni ride, ni rien de semblable”. Le fin lin, disent les Écritures, “ce sont les œuvres justes des saints”. C’est la justice du Christ, son caractère irréprochable, qui est communiquée par la foi à tous ceux qui le reçoivent comme leur Sauveur personnel.

Tissée sur les métiers du ciel, cette robe n’a pas un seul fil de la sagesse humaine ; dans son humanité, le Christ forma, en effet, un caractère parfait qu’il veut bien nous communiquer.

Le cœur de celui qui se soumet au Christ s’unit à son cœur, sa volonté se confond dans la sienne et son esprit s’identifie au sien, ses pensées sont captives de sa volonté ; en un mot, il vit de sa vie. Voilà ce que signifie être revêtu du vêtement de sa justice.

Pratiquer la justice, c’est faire ce qui est juste. C’est par ses actes que chacun sera jugé ; ce sont nos œuvres qui mettent en évidence notre caractère et la valeur de notre foi.

Il faut apprendre à la jeunesse et aux petits enfants à choisir la robe royale tissée sur les métiers du ciel : “le fin lin, éclatant et pur” que porteront tous les rachetés de la terre. Cette robe, le caractère immaculé du Christ lui-même, est offerte libéralement à tous les êtres humains ; mais ceux qui la reçoivent la portent déjà dès ici-bas.

Revêtus des habits glorieux de la justice du Christ, ils auront leur place marquée au festin du roi et le droit de se joindre à la foule des rachetés qui auront été blanchis dans le sang de l’Agneau .


Et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.
Apocalypse 19 :8