Qu’elles sont agréables, les paroles dites à propos ! (semaine 10)

Lorsque le Christ assistait à une fête, il dirigeait la conversation et il enseignait deprécieuses leçons. Ceux qui étaient présents l’écoutaient, car n’avait-il pas guéri leurs maladies, soulagé leur tristesse et pris leurs enfants dans ses bras ? Les publicains et les pécheurs étaient attirés à lui et, lorsqu’il parlait, leur attention était rivée sur lui.

Le Christ apprit à ses disciples comment se comporter quand ils étaient en compagnie de leurs semblables. Il leur enseigna les devoirs et les règles de la vie sociale, qui sont les mêmes que les lois du royaume de Dieu. Il leur montra, par l’exemple, qu’ils n’avaient pas à se mettre en peine pour ce qu’ils avaient à dire. Lorsque le Christ prenait part à une fête, la conversation différait totalement de celles qu’on avait entendues dans les fêtes auxquelles on avait participé auparavant. Chaque mot qu’il prononçait avait une saveur de vie donnant la vie ; il parlait avec clarté et simplicité et ses paroles étaient “comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent”.

La communion avec le Christ, dont nous avons le privilège de jouir, doit être pour nous d’un prix inestimable. Quand les premiers disciples entendirent les paroles du Christ, ils sentirent qu’ils avaient besoin de lui. Ils le cherchèrent, ils le trouvèrent et ils le suivirent. Ils étaient avec lui dans leur foyer, à table, dans l’intimité, dans les champs ; ils étaient avec lui comme des élèves avec leur maître, recevant journellement de ses lèvres des leçons de divine vérité. Ils le considéraient comme des serviteurs considèrent leur maître. Ils le servaient joyeusement et avec entrain.

Il faut attacher une grande importance à nos relations. Nous pouvons établir avec nos semblables des rapports agréables et utiles mais aucun ne sera aussi précieux que ceux qui mettent l’homme à l’esprit limité en relation avec le Dieu infini. Lorsque cette union est ainsi réalisée, les paroles du Christ demeurent en nous. Il en résulte un cœur purifié, une vie raisonnable, un caractère irréprochable. Mais ce n’est que dans nos rapports et dans nos relations avec le Christ que nous pouvons devenir semblables à lui - l’exemple par excellence. 


Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos.

Proverbes 25 :11